19 novembre 2020

Webinaire Jean-Christophe Robinet

En 1996, Jean-Christophe Robinet est diplômé de l'ISAE-Supaéro en Génie Mécanique Aérospatiale et titulaire d'un master de recherche en mécanique des fluides. En 1999, il soutient sa thèse de doctorat en dynamique des fluides sur la stabilité linéaire des écoulements discontinus avec une application aux ondes de choc à l'ONERA-Toulouse sous la direction du Professeur Grégoire Casalis. En 2000, il accepte ensuite un poste de stagiaire postdoctoral à Aix-Marseille Université sous la direction du Dr Jean-Paul Dussauge sur l'étude de la dynamique des écoulements séparés compressibles. En 2001, il devient Maître de Conférences aux Arts et Métiers Paris dans le laboratoire SINUMEF dirigé par le Professeur Alain Lerat où il mène des travaux sur la modélisation et la simulation numérique d'instabilités temporellement auto-entretenues, avec des applications dans les interactions de couches limites d'ondes de choc, d'écoulements séparés et en présence d'obstacles (rugosité, cavité, etc.). En 2011, il devient professeur au laboratoire Dynfluid.
Transition to turbulence of laminar boundary layer due to synthetic jet actuation

The interaction between a low-speed, zero-net-mass-flux (ZNMF) pulsatile air jet (Synthetic Jet, SJ) and a laminar boundary layer is investigated using Direct Numerical Simulations, with focus on the onset of transition to turbulence. This aspect is of crucial importance in industrial applications, when early transition to turbulence is required to reduce the extension of separated regions; the present investigation aims at providing useful information on the optimized design of fluidic devices for the laminar-turbulent transition control on aerodynamic surfaces. The influence of jet reduced frequency, momentum ratio, inlet Reynolds number and free stream turbulence (FST) on the control authority of the SJ has been evaluated. In most of the investigated cases the vortical structures generated by the interaction of the synthetic jet and the boundary layer are able to induce early transition to turbulence. In particular, it is found that increasing the momentum coefficient always reduces the size of the laminar region; on the other hand, a non-monotonic behaviour of the transition onset is found as the reduced frequency is increased, suggesting that an optimal value of the actuation frequency maximizing the anticipation of the transition region can be determined. Viscous diffusion completely annihilates any vortex motion for very low momentum ratios and high reduced frequencies. Finally, the control system is found to be robust with respect to FST, whose effect is to induce an instantaneous spanwise motion to the vortical structures in the far field, as suggested by the chaotic dynamics that can be observed within the physical domain

19 novembre 2020, 16h3017h30
Webinaire (contacter F. Romano pour le lien)

Prochains évènements

Voir l'agenda
08 décembre 2022

Webinaire Fabian Denner

Fabian Denner a obtenu son doctorat à l'Imperial College de Londres en 2013 sur les méthodes numériques pour les écoulements multiphasiques avec tension de surface, suivi d'un post-doc à l'Imperial College. En 2015, Fabian a obtenu une bourse prestigieuse

Fabian Denner a obtenu son doctorat à l'Imperial College de Londres en 2013 sur les méthodes numériques pour les écoulements multiphasiques avec tension de surface, suivi d'un post-doc à l'Imperial College. En 2015, Fabian a obtenu une bourse prestigieuse du Conseil de recherche en ingénierie et en sciences physiques (EPSRC) du Royaume-Uni, avec laquelle il a poursuivi ses travaux fructueux sur les écoulements avec tension de surface et a étendu ses recherches à de nouveaux domaines, tels que les écoulements compressibles et chargés de tensioactifs. Depuis 2018, Fabian est professeur junior de modélisation des écoulements multiphasiques à l'Otto-von-Guericke-Université de Magdebourg (Allemagne). Ses recherches tournent autour du développement de méthodes numériques et d'outils logiciels pour prédire les écoulements multiphasiques, et de l'application de ces méthodes pour répondre aux questions liées à la physique et aux applications de ces écoulements. Actuellement, les travaux de Fabian se concentrent sur les écoulements interfaciaux avec des surfactants, les écoulements viscoélastiques, les écoulements multiphasiques dans les applications biomédicales, ainsi que sur la cavitation et l'acoustique.